Campagnol de la souris

Le campagnol est un compagnon constant de l'humanité. Étant donné que ces petits animaux sont porteurs de nombreuses maladies dangereuses et nuisent aux plantations agricoles, les gens considèrent les souris comme leurs ennemis. En même temps, dans l'art populaire, vous pouvez souvent trouver une souris – une assistante fabuleuse, une fidèle compagne dans les affaires.

Ce matériau parle d'une souris des champs, un petit animal charmant qui joue un rôle crucial dans le fonctionnement des écosystèmes sur de vastes territoires, dans une grande variété de conditions naturelles.

Origine de l'espèce et description

Le campagnol, comme le mulot (Apodemus agrarius) est souvent appelé mammifère, appartient au genre Souris des forêts et des champs, qui fait partie de la famille Souris, appartenant à l'ordre des Rongeurs.

Les animaux sont dotés avec toutes les caractéristiques principales de l'ordre des rongeurs :

  • Ils ont des paires d'incisives supérieures et inférieures qui poussent constamment et n'ont pas de racines ;
  • Consomment des aliments végétaux ;
  • Avoir un long caecum ;
  • Puberté précoce ;
  • Avoir une fécondité élevée, apporter plusieurs portées par an.

Apparence et fonctionnalités

Photo : souris campagnol

Photo : Campagnol des souris

Souris des champs – animal relativement petit, a un corps allongé de 10 à 13 cm de long, la queue est légèrement plus courte et représente jusqu'à 70% de la longueur du corps. Les souris ont une fourrure courte et dure, qui est généralement peinte en gris, marron ou rouge sur le dos, il y a des individus hétéroclites et rayés. La fourrure le long de la colonne vertébrale est colorée en noir sous la forme d'une bande («sangle») allant du cou à la base de la queue. La fourrure sur l'abdomen est généralement plus claire, peinte dans des tons gris.

Sur un museau pointu et émoussé (taille de 2,1 à 2,9 cm), il y a de petits yeux noirs et des oreilles courtes semi-circulaires, qui déterminent l'excellente ouïe des rongeurs. Des moustaches sensibles poussent autour du nez, ce qui donne aux souris la capacité de naviguer parfaitement dans l'environnement même dans l'obscurité. Les souris n'ont pas de poches pour les joues communes à de nombreuses espèces de rongeurs. Pour mulots. contrairement aux autres représentants du genre Apodemis, une structure spéciale du crâne est caractéristique. Les souris ont des pattes courtes avec cinq orteils.

Vidéo : Souris Campagnol

Les doigts ont des griffes courtes et émoussées à force de creuser constamment. Les pattes postérieures sont allongées, font saillie vers l'avant lors du déplacement et ont une taille d'environ 2,5 cm. La queue est longue, atteint jusqu'à 9 cm, à la surface il y a des écailles de peau kératinisées avec des poils clairsemés.

Où vit la souris des champs ?

Photo : Animal campagnol souris

Photo : Animal campagnol de la souris

Il existe deux grandes zones dans l'habitat des campagnols : européen &amp ; # 8212; Sibérie-Kazakhstan et Extrême-Orient — Chinois. La première région (ouest) est située de l'Europe centrale au Baïkal, la deuxième région de la chaîne – de l'Amour au Yangtsé chinois. En Transbaïkalie, il y a un vide dans la gamme. L'aire de répartition du mulot se forme sous l'influence de nombreux facteurs, dont les plus importants sont les caractéristiques de la végétation et l'impact des activités humaines.

Un autre facteur limitant dans la distribution de – l'humidité, donc l'habitat naturel – les territoires adjacents aux rivières et aux lacs, ayant des zones marécageuses avec une végétation diversifiée et des prairies à proximité, des steppes de prairie, des arbustes poussant séparément, des bordures humides, des clairières, des feuillus et des conifères mixtes -forêts de feuillus.

Samaya une grande population est située dans la zone forestière de la partie nord de la gamme, où la quantité de précipitations par an est de l'ordre de 500 – 700 millimètres. Dans les forêts et les steppes (moins de 500 précipitations), les mulots sont moins à l'aise, ils habitent donc des reliefs plus bas et plus humides.

La taille des habitats des individus chez les souris est énorme pour un tel petit animal – ; jusqu'à plusieurs dizaines de milliers de mètres carrés.

Habituellement, les souris creusent des terriers simples et peu profonds (jusqu'à 10 cm de profondeur), d'une structure simple, ils se composent d'une ou deux chambres avec 3-4 entrées. Dans les endroits au microrelief complexe, les souris peuvent creuser des terriers complexes jusqu'à 7 m de long, dans lesquels s'installe une colonie d'animaux. Lorsqu'elles vivent dans des plaines inondées, où il est impossible de creuser un trou, les mulots construisent des nids sur des buissons en forme de boules, qui jouxtent des chemins en herbe.

Dans des conditions défavorables, inadaptées à l'existence, les souris sont capables de migrer sur plusieurs kilomètres. Les mulots visitent souvent les décharges et les dépotoirs des colonies. Les conditions de la ville sont favorables à la vie des mulots, mais ils évitent les habitations humaines. On les trouve dans les quartiers peu peuplés de la ville, dans les sous-sols des maisons et dans les entrepôts déserts.

Que mange un campagnol ?

Photo : Souris des champs

Photo : Souris des champs

Le campagnol est un rongeur herbivore typique, ses incisives poussent tout au long de sa vie. Apparaissant au 2ème mois de la vie des souris, elles grandissent de 1 à 2 mm chaque jour. Pour éviter les dents surdimensionnées, les rongeurs doivent les broyer constamment. Pour ce faire, les animaux mordent les objets solides non comestibles qui les entourent.

La souris mange toute nourriture végétale disponible :

  1. Fruits (baies, graines) ;
  2. Parties aériennes de plantes (feuilles, tiges, bourgeons) ;
  3. Parties souterraines de plantes (racines, racines succulentes, tubercules sucrés, bulbes) ;
  4. Délicate jeune écorce de feuillus et d'arbustes à baies.

Les graines prédominent dans le régime alimentaire des campagnols, mais les mulots mangent beaucoup de nourriture verte (en particulier les feuilles et les tiges des plantes ), plus que les autres rongeurs. Les souris ne refusent pas de manger des aliments d'origine animale (insectes, larves de chenilles, coléoptères, vers de terre), qui sont également présents dans l'alimentation. Consommer volontairement des produits (céréales, céréales, légumineuses, farine, légumes, fruits, produits de boulangerie, viande, saindoux, charcuterie) se trouvant dans l'habitation d'une personne.

Au total, pendant la journée, une souris des champs adulte doit manger de la nourriture et boire des liquides en quantité égale à son propre poids (5 g de nourriture sèche et 20 ml de liquide). En cas de manque d'eau, l'animal la reçoit des parties succulentes des plantes. Le mulot accumule jusqu'à 3 kg de réserves alimentaires hivernales, le petit travailleur commençant à s'approvisionner dès le milieu de l'été. Pendant la période hivernale, il mange tout ce qu'il a réussi à stocker dans un trou pendant la saison chaude.

Particularités de caractère et style de vie

Les mulots sont des créatures difficiles et voraces. La température corporelle de la souris varie de 37,5°C à 39°C. Pour le maintenir, les animaux doivent être actifs 24 heures sur 24 et toute l'année et consommer beaucoup de nourriture. Si la souris cesse de bouger en hiver – elle gèlera si elle cesse de bouger en été – peut mourir de chaleur excessive. Toute la vie de la souris est en mouvement – obtenir de la nourriture, de la nourriture, des jeux d'accouplement, la naissance de la progéniture et prendre soin de lui.

L'activité quotidienne varie tout au long de l'année : en été — la nuit, en automne — le jour et la nuit, en hiver, l'activité diurne augmentera. Dans des conditions de manque de nourriture et de détérioration des conditions de vie, au début de la saison froide, les souris migrent vers des conditions plus confortables, se rapprochant souvent de l'habitation humaine, et reviennent au printemps.

Pour une protection efficace, la production alimentaire et l'élevage de la progéniture, les mulots vivent en groupe. Dans un troupeau de souris, il y a un mâle principal – un chef qui maintient l'ordre et détermine le temps de repos et d'éveil. Les individus les plus faibles essaient de se comporter aussi silencieusement et imperceptiblement que possible, l'activité dépend de la place que l'animal occupe dans la structure du groupe.

Les souris femelles sont calmes et paisibles, tandis que les mâles essaient périodiquement de se déloger le meneur. Un comportement mécontent peut être identifié par le piétinement des pattes arrière et le fait de frapper violemment le sol avec la queue. Parfois, des affrontements au sein d'un groupe peuvent entraîner la désintégration d'une meute, avec la formation ultérieure d'une nouvelle.

Les terriers des souris individuelles sont reliés par des tapis roulants, formant ainsi une colonie composée de 20 à 40 trous et plus. Au printemps, les chemins passent sous la surface de la terre, lorsque l'herbe pousse et s'abrite des prédateurs, les souris utilisent les chemins au sol. Après la récolte, les déplacements au sol deviennent dangereux et ils retournent sous terre. Sur les champs agricoles, de grandes colonies se forment avec un réseau complexe de passages souterrains et souterrains.

Les mulots sont actifs en hiver, ils se cachent du froid et des ennemis sous la couverture de neige, se déplaçant et utilisant leurs réserves de nourriture. Il convient de noter que contrairement à l'opinion dominante sur la lâcheté des souris, l'animal protégera sa progéniture et son foyer même d'un animal plusieurs fois plus grand que lui.

Structure sociale et reproduction

Photo : Souris des champs

Photo : Souris des champs

Les souris des champs sont très prolifiques, comme tous les rongeurs. Chez la femelle, la puberté survient à 3 mois, elle devient capable de concevoir et de donner naissance à des petits. Chez les souris sexuellement matures, l'oestrus commence, qui dure 5 jours et se traduit par un comportement caractéristique.

Les mâles mûrissent un peu plus tard. Les souris sont polygames ; dans la nature, un mâle peut couvrir de 2 à 12 femelles. Si le revêtement ne se termine pas avec la grossesse, la femelle reprendra ses chaleurs dans la semaine.

Si la fécondation a réussi, en moyenne, après 22 jours, la nuit, la souris met bas . Dans chaque portée — de 3 à 12 petits. Des souris sans défense nues, édentées et aveugles naissent, dont la taille varie de 2 à 3 cm.

La souris nourrit ses enfants avec du lait pendant environ un mois, les bébés souris grandissent et se développent très rapidement :

  • au 3ème jour de vie, des peluches se développeront sur leur corps ;
  • le 5ème jour, les souris peuvent entendre ;
  • le 7ème jour, le poids corporel des bébés double ;
  • à 10 jours, le corps est recouvert de tissu à part entière poils ;
  • les yeux éclatent en 2 semaines ;
  • après 19 jours, les souris se mangent ;
  • le 25e jour, la longueur du corps atteint 5 cm ( la queue est plus courte que celle d'un animal adulte), les souris sont capables de vivre de manière autonome.

Pendant un an, selon l'habitat, les souris peuvent donner de 3 à 8 portées. La reproduction des souris sauvages dans des conditions naturelles se produit exclusivement pendant les saisons chaudes. En hiver, même dans les meules et les meules de foin et de paille, les souris ne se reproduisent pratiquement pas. Les souris nichées dans des habitations humaines chauffées se reproduisent toute l'année.

Dans des conditions environnementales favorables, la population croît rapidement. En moyenne, les mulots sauvages vivent de un à un an et demi. Dans une habitation humaine, certains individus vivent jusqu'à 7 à 12 ans.

Ennemis naturels des campagnols

Photo : souris campagnol

Photo : Souris Campagnol

Dans la nature, les souris ont un grand nombre d'ennemis qui régulent la taille de leur population. Les souris sont la nourriture préférée des oiseaux de proie. Les hiboux, les hiboux, les aigles, les faucons et autres prédateurs chassent activement les souris. Par exemple, un hibou adulte peut manger plus de 1000 animaux en un an.

Pour de nombreux mammifères (blaireau, loup, renard, martre, belette, furet), les souris sont la nourriture principale, souvent exceptionnelle. Pendant une journée, un furet adulte attrape et mange jusqu'à 12 souris. La belette est extrêmement dangereuse pour les rongeurs, car elle a un corps étroit qui peut se plier et pénétrer dans les trous de souris, exterminant les petits oursons.

Ils mangent avec plaisir des campagnols et des reptiles (serpents et grands lézards), des hérissons et, bien sûr, le plus célèbre des chasseurs de souris, le chat.

Statut de la population et des espèces

Photo : animal campagnol souris

Photo : Campagnol des souris

L'espèce de mulots est très diversifiée, environ 60 sous-espèces différentes sont officiellement décrites. Souvent, ils sont très difficiles à distinguer en apparence; l'analyse des gènes est nécessaire pour l'identification. Dans le même temps, les souris elles-mêmes distinguent remarquablement les individus d'une autre population et ne s'accouplent pas avec eux. Comment cela se produit et quels mécanismes sont utilisés sont encore inconnus.

La population de mulots dépend de l'année et de la saison. La hausse et la baisse démographiques sont notées tous les 3 à 5 ans. La densité de population maximale était de 2000 individus pour 1 hectare, le minimum – 100. Auparavant, on croyait que les raisons qui déterminent la nature du changement dans la population de souris sont principalement des facteurs exogènes : les conditions météorologiques, la pression des ennemis naturels, l'influence des infections.

Moderne Les recherches, sans renoncer aux raisons énumérées précédemment, pointent vers des facteurs endogènes, ou processus d'autorégulation de la population. En particulier, le mécanisme humoral joue un rôle important.

Il n'y a pas de menace d'extinction pour les mulots. Apodemus agrarius est classé dans la catégorie «Préoccupation mineure» selon les catégories et critères de la Liste rouge de l'UICN. Le campagnol peut être porteur de maladies très graves qui affectent l'homme et peuvent être mortelles (tularémie, typhus, fièvre hémorragique avec syndrome rénal, leptospirose, toxoplasmose, salmonellose, et quelques autres).

Le fait que les campagnols sont porteurs de maladies, et compte tenu des dommages qu'ils causent aux producteurs agricoles, conduit au fait que les mulots sont activement exterminés.

Dans la lutte en cours contre les rongeurs, il ne faut pas oublier que les mulots les souris occupent leur place caractéristique dans l'écosystème. Les souris sont le principal élément alimentaire de nombreux gibiers. En mangeant des graines de plantes, ils régulent la diversité et l'abondance de leurs espèces.

La raison pour laquelle le campagnol vient souvent dans les habitations humaines et les plantations agricoles est une diminution de la superficie de son aire de répartition naturelle, qui est en grande partie due à l'activité économique humaine et à l'étalement urbain .

Rate article
WhatDoAnimalesEat
Add a comment

Adblock
detector